Toutes les mauvaises raisons pour partir en exchange.

On m’a déja demandé «Tiff, pourquoi tu pars en échange?».
Dès que je suis rentrée à l’université, je savais que je voulais partir en échange.

C’était juste évident pour moi que je voulais vivre cette expérience à l’étranger.
À ma première année, je ne savais pas encore si j’allais aimer mon programme d’ingénierie, mais je savais que j’allais partir en échange.
Cette année, un an plus tard, j’ai appliqué pour le programme d’échange.
Je pars l’hiver prochain. Dans environ 200 jours.
Durant tout le processus de sélection et tous les préparatifs après la confimation de ma destination d’échange, je me suis reposée la question qu’on m’avait préalablement demander.
« Tiff, pourquoi tu pars en échange?»
Et j’ai réalisé que je partais en échange pour toutes les mauvaises raisons.

Je pars en échange parce que…
…je suis jamais allée en Asie.

…je veux voyager.

…je ne suis pas sure de mon choix de carrière.

…je suis égoiste.

…je veux m’assoir et admirer de beaux paysages.

…je veux être seule.

…le surf à Hong Kong est encore un secret bien gardé.

…je suis perdue.

…je n’ai jamais aimé l’école.

…j’ai besoin d’être émerveillée.

…je me sens vide.

…j’aime prendre l’avion.

…je suis curieuse.

…j’aime l’inconnu.

…je veux qu’on me raconte des histoires.

…je veux me perdre dans les rues.

…j’ai besoin de changer d’air.

…je vais essayer de cuisiner.

…je veux être loin de ce qui m’est familié.

…quand on me demande d’où je viens, je suis contente de dire de Montréal.

…je veux agrandir mon réseau de contact à l’étranger.

…je veux comprendre les gens et leur culture.

…je souhaite revoir des amis que j’ai rencontré en voyage dans le passé.

…je veux juste prendre un avion et partir.
Certains vont vous dire qu’ils partent en échange pour découvrir une nouvelle culture. Ou pour les différentes méthodes d’enseignement de l’université d’accueil.

Je suis honnête. 

Je ne pars pas pour le volet académique de l’expérience.Peut-être un peu, mais pas beaucoup.

Et je pense que je ne suis pas la seule.

Par contre, je suis probablement une des seules qui part en échange à sa troisième année d’études universitaires en ayant aucune certitude d’avoir fait le bon choix de baccaulauréat.
Ce que je vais retirer de ce temps à l’étranger sera plus enrichissant que tout ce que les professeurs d’université pourraient m’enseigner en classe.

Je fais partie de ceux qui croient qu’on n’apprend pas tout dans une salle de cours.
Je suis consciente que ce qui me pousse à finir mes quatres ans d’études, c’est probablement le fait que je puisse partir en voyage via le programme d’échange.

J’ai saisi l’occasion qui s’est présenté à moi afin de pouvoir continuer à découvrir et à explorer de nouveaux pays tout en continuant d’étudier.
Je dis que ce sont des mauvaises raisons pour partir en échange parce qu’au retour, je sais que je vais être dans le même état d’esprit qu’avant mon départ. 

Que dans mon cas, partir en échange n’est qu’une solution temporaire.

Tout simplement parce que je ne cesserai pas de vouloir repartir à mon retour.
Bref, je vous dis juste de saisir les chances qui se présentent à vous afin de nourrir votre passion pour le voyage. Et que toutes les mauvaises raisons ne sont qu’en faites, des bonnes dépendamment du point de vue.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s