HELLO!!!! @lecarnetvoyage

J’ai recommencé à écrire. Je commence l’année avec le carnet voyage un blog créé par Laurence Leduc. Il n’est pas encore très connu, mais c’est le même genre que Yulair. Si ça vous tente, jai écrit La nostalgie du voyage au quotidien sur LeCarnetVoyage.

IMG_1636

Tiff

Advertisements

Toutes les mauvaises raisons pour partir en exchange.

On m’a déja demandé «Tiff, pourquoi tu pars en échange?».
Dès que je suis rentrée à l’université, je savais que je voulais partir en échange.

C’était juste évident pour moi que je voulais vivre cette expérience à l’étranger.
À ma première année, je ne savais pas encore si j’allais aimer mon programme d’ingénierie, mais je savais que j’allais partir en échange.
Cette année, un an plus tard, j’ai appliqué pour le programme d’échange.
Je pars l’hiver prochain. Dans environ 200 jours.
Durant tout le processus de sélection et tous les préparatifs après la confimation de ma destination d’échange, je me suis reposée la question qu’on m’avait préalablement demander.
« Tiff, pourquoi tu pars en échange?»
Et j’ai réalisé que je partais en échange pour toutes les mauvaises raisons.

Je pars en échange parce que…
…je suis jamais allée en Asie.

…je veux voyager.

…je ne suis pas sure de mon choix de carrière.

…je suis égoiste.

…je veux m’assoir et admirer de beaux paysages.

…je veux être seule.

…le surf à Hong Kong est encore un secret bien gardé.

…je suis perdue.

…je n’ai jamais aimé l’école.

…j’ai besoin d’être émerveillée.

…je me sens vide.

…j’aime prendre l’avion.

…je suis curieuse.

…j’aime l’inconnu.

…je veux qu’on me raconte des histoires.

…je veux me perdre dans les rues.

…j’ai besoin de changer d’air.

…je vais essayer de cuisiner.

…je veux être loin de ce qui m’est familié.

…quand on me demande d’où je viens, je suis contente de dire de Montréal.

…je veux agrandir mon réseau de contact à l’étranger.

…je veux comprendre les gens et leur culture.

…je souhaite revoir des amis que j’ai rencontré en voyage dans le passé.

…je veux juste prendre un avion et partir.
Certains vont vous dire qu’ils partent en échange pour découvrir une nouvelle culture. Ou pour les différentes méthodes d’enseignement de l’université d’accueil.

Je suis honnête. 

Je ne pars pas pour le volet académique de l’expérience.Peut-être un peu, mais pas beaucoup.

Et je pense que je ne suis pas la seule.

Par contre, je suis probablement une des seules qui part en échange à sa troisième année d’études universitaires en ayant aucune certitude d’avoir fait le bon choix de baccaulauréat.
Ce que je vais retirer de ce temps à l’étranger sera plus enrichissant que tout ce que les professeurs d’université pourraient m’enseigner en classe.

Je fais partie de ceux qui croient qu’on n’apprend pas tout dans une salle de cours.
Je suis consciente que ce qui me pousse à finir mes quatres ans d’études, c’est probablement le fait que je puisse partir en voyage via le programme d’échange.

J’ai saisi l’occasion qui s’est présenté à moi afin de pouvoir continuer à découvrir et à explorer de nouveaux pays tout en continuant d’étudier.
Je dis que ce sont des mauvaises raisons pour partir en échange parce qu’au retour, je sais que je vais être dans le même état d’esprit qu’avant mon départ. 

Que dans mon cas, partir en échange n’est qu’une solution temporaire.

Tout simplement parce que je ne cesserai pas de vouloir repartir à mon retour.
Bref, je vous dis juste de saisir les chances qui se présentent à vous afin de nourrir votre passion pour le voyage. Et que toutes les mauvaises raisons ne sont qu’en faites, des bonnes dépendamment du point de vue.

Honnêteté.

Un mot.

Je suis honnête envers les autres. Des fois même trop.

J’ai compris que certaines personnes étaient honnêtes simplement quand ça faisait leurs affaires. Quand ils en sortaient gagnants. Et non, perdants. Et ça m’a déçue.

Bref, on m’a repprochée mon honnêteté.

Je suis tombée de ma chaise. Je savais même pas quoi dire.

Je vous explique.

Tout revient à la fourchette. J’ai retrouvé la propriétaire de la voiture et je lui ai dit que j’avais échappé ma fourchette par  accident sur sa voiture.

On m’a dit que je n’aurais pas dû parce que maintenant, je vais devoir rembourser le pare-brise. Quoi? Je viens pas vraiment d’entendre ça?

Est-ce-que c’est moi qui est niaiseuse? Dans mon monde, quand on fait quelque chose, même si c’est un accident, on doit assumer ses responsabilités.

C’est là qu’officiellement j’ai compris que je venais d’un monde complètement différent de celui de ma mère, de mes cousins et de mon oncle. Et j’en suis décue.

 

Tiffff

 

Vide. (j’ai écrit vite, désolé pour les fautes)

Ça fait un bout que ça va moyen.

Moyen pour moi. Moyen pour des bonnes personnes autour de moi aussi.

Le genre de moyen qui fait que j’ai le goût de pleurer. Et je pleure jamais habituellement.

Ça va tellement moyen, que même si je ne veux pas pleurer, mes larmes coulent sur mes joues.

Et je suis un peu tannée. Beaucoup tannée.

Je me plains de pleins de petites affaires. Je chiale quand mon ice capp est mal fait ou quand il y a trop de monde dans le metro. C’est rien ça. Je chiale, mais ça me dérange pas tant que ça, c’est pas la fin du monde. Ça fait juste du bien.

Par contre, je ne vais jamais me plaindre des grosses affaires parce que je sais qu’il y en a qu’ils l’ont pire que moi. En fait, je me sens mal de chialer sur les «vrais» problèmes parce qu’à chaque fois, je me dis que ce que je vis, c’est pas si pire que ça. Certains ont survécu la guerre, vivent dans la famine, sont battus et bien pire.

Moi, je suis juste tannée de voir ma vie et celle de bonnes personnes tombée dans des trous noirs. Comme je l’ai déja dit, je ne pense pas être une mauvaise personne, mais de la manière que les choses arrivent, je sais plus quoi pensé. C’est le karma? De la malchance? De la maladresse?

J’ai toujours cru qu’on avait le pouvoir de choisir notre chemin dans la vie, mais avec tout ce qui arrive, j’ai l’impression qu’il y a une force qui guide tout. Et qui détruit tout.

La soeur d’une de mes meilleures amies est retournée à l’hôpital. La première fois, c’était dans le temps de Noël. Tentative de suicide. Aujourdhui, elle m’a annoncée que sa soeur y était retournée.

J’ai des problèmes, mais ils ne sont pas aussi graves si on compare à la situation de mon amie, alors je les garde pour moi, mais ça devient lourd parfois.

C’est ça.  J’men vais vivre chez ma tante pour un bout.

TIFFFF

UPDATE:Fourchette et pare-brise.

Update: GO FUND ME  si vous voulez m’aider à rembourser le pare-brise. Merci!

Une chance sur un million.

Dans la vie, je pense que je suis quand même une bonne personne.

Je ne sais pas si c’est la manière que l’univers a choisi de m’envoyer des signes (comme dans L’Alchimiste), mais ça me décourage un peu. Surtout que ce n’est pas la première fois que quelque chose de ce genre m’arrive…

Je suis allée déjeuner chez mon amie.

On avait fait des crêpes.

Il faisait beau alors, on a décidé de déjeuner sur le balcon. Un balcon au 7e étage.

Je mangeais calmement (en plus tout le monde sait que je mange vraiment lentement) et tout d’un coup j’ai échappé ma fourchette. Elle est tombée par terre sur le balcon et a fait un bond et elle s’est retrouvée en chute libre jusqu’à arrêter sa tombée dans le pare-brise arrière d’un automobile qui se trouvait en dessous.

La fourchette a brisé le pare-brise de la voiture.

On a passé tout le reste de la journée à chercher à qui appartenait l’auto.

On a trouvé la propriétaire. Elle l’a quand même bien pris. Ce n’était pas la première fois que sa voiture subissait un traumatisme: vole, accident à un feu rouge, accident dans le stationnement. Elle peut maintenant ajouter fourchette dans son pare-brise arrière dans la liste.

Ça s’était ma journée.

Tiffffffffffff13112803_10208971309061227_5397378534623176036_o